Archive

Posts Tagged ‘n&b’

1er essai au Rolleiflex

24 septembre 2011 Laisser un commentaire


Triton, première mise en ligne par Mandr@gore.

Rolleiflex – Ilford FP4 ISO 125

Mon 1er essai au Rollei… J’avoue que je m’attendais à une vraie catastrophe. Les petits traits et le gros trait noir sont dus à des cochonneries à l’intérieur du boitier. Un nettoyage s’impose. Mais je suis assez content de ces 1ères photos.

Pour les autres Voir ici, d’autres suivront…

Publicités

Laisser couler…

18 septembre 2011 Laisser un commentaire


Laisser couler…, première mise en ligne par Mandr@gore.

Je suis passé tant de fois devant cette fontaine sans la regarder. Comment la prendre pour mieux m’en souvenir ?

Ma 1ère Bécane

18 septembre 2011 Laisser un commentaire

Ma 1ère Bécane.

Retour à Beauvais pour ces Photaumnales 2011.
La galerie de Simon Roberts m’a plut, traversant l’Angleterre en camping car, il s’est mit en tête de découvrir ce que veut dire d’être anglais aujourd’hui. Des images intéressantes de la vie de tous les jours et de beaux paysages. Mais si l’expo n’avait pas été en grand format m’aurait elle plut autant ?
Rip Hopkins s’est amusé à mettre en scène des anglais expatriés en Dordogne. C’est avec humour qu’il cherche à comprendre pourquoi comme il l’a fait lui même, ces gens ont quitté leur pays, pour soit découvrir que ses valeurs leurs manquent, soit qu’ils n’y remettront plus jamais les pieds.
Neal Slavin a aussi traversé l’Angleterre de 83 à 84 avec son Polaroid 20×24 pour tracer des portraits à l’allure très classique mais en fait très travaillés des anglais de toutes classe sociale. Le but étant de découvrir ce qui occupe les anglais aujourd’hui ?

facebook

Boule fraise

17 septembre 2011 Laisser un commentaire


Boule fraise, première mise en ligne par Mandr@gore.

L’Angleterre et sa simplicité. On peut écrire ce que l’on veut sur cette grande île, la liberté et la simplicité qui y règne encore malgré une époque d’interdits, fait un drôle d’effet lorsqu’on se balade sur les plages du Kent.
Les yuppies en week end délaissent cravates et portables pour des tenues plus grunges, on s’installe tranquillement sur le sable, les bières et le barbecue portable prêts à servir. Les petits bateaux accostent pour déposer quelques nageurs. La tranquillité et la simplicité envahit les lieux. On respire, le temps d’un après midi, ensoleillé ou nuageux, peu importe. Installé sur la chaise pliante, on s’évade vers l’horizon marin, fait d’éoliennes ou de supers tankers. Peut être même qu’on pense à quitter le pays. Pour mieux y retourner ensuite ? Y aurait il encore un souffle de liberté dans ce monde tronqué par l’idiotie de nos gouvernements absurdes ? Ici sur les rives du Kent, mais chut, faites que ça ne se sache pas trop.

%d blogueurs aiment cette page :